Pression basse

Tropic
Exotic
C-flo
appareil pression
appareil sous-marin
ventilateur-serre 1
ventilateur-serre 2
Liste de prix
tructs & astuces
jardin d'hiver
plantes exotiques
carnivores
terraria
wellness

references
. profiles clientes
. universitaire &
  recherche
partnenaires
-------------------
accessoires

Index
home

ingénierie des systèmes petites

vue d'ensemble

trucs & astuces

 

"Trucs et Astuces"

Des orchidées avec d´abondantes fleurs, des plantes exotiques bien vertes et foisonnantes, des serpents qui s´enroulent sur eux-mêmes allègrement, des oiseaux qui gazouillent gaiement, tout cela n´a souvent vraiment rien à voir avec la magie mais plutôt avec un taux d´humidité correct. On n´a pas besoin d´être magicien pour planifier correctement un petit brumisateur et à l´utiliser correctement selon les espèces....

La recette: on prend une pincée de physique, un soupçon d´entendement technique, une bonne  dose de savoir sur ses cultures ou ses animaux et l´on remue bien avec sa "main verte". Et bientôt les admirateurs et les envieux vont se retrouver dans leur élément....

Planification ...
Moins et plus
Direction de soufflage des buses

Portée du jet des buses

Capteur oui ou non?

"Produit miracle"  peroxyde d´hydrogene

Durabilité de la pompe

Brumisation statique  ou dynamique?

Planification

dans le travail

Moins est plus

dans le travail

Direction de soufflage des buses

Les buses ne doivent, si possible, JAMAIS souffler vers le bas mais à l´horizontale, en biais vers le haut ou à la verticale vers le haut. Cette explication est fondée sur la physique à savoir que l´air froid, plus lourd que l´air chaud, est produit par le refroidissement par évaporation (appelé refroidissement adiabatique en langage courant).

Si, par exemple, dans une vitrine, un terrarium ou bien dans un espace relativement restreint on brumise du haut vers le bas, un coussin d´air froid se forme dans lequel la brume tombe sur le sol en grande partie non évaporée et donne naissance à une flaque d´eau.

Cela signifie que l´évaporation qui doit produire l´humidité souhaitée voit son effet fortement diminué et, qu´en outre, un trop plein d´eau indésirable se forme sur le sol.

Si, en revanche, on brumise vers le haut, la pression exercée par les buses projette les particules d´eau contre la force de gravitation vers le haut. Les gouttelettes qui ne sont pas encore ou partiellement évaporées doivent faire encore une fois tout le trajet du haut vers le bas avant d´atteindre le sol. Mais avant que cela n´arrive, elles se sont entièrement évaporées et ont transformé toute leur teneur en eau en humidité.

portée du jet des buses

La portée du jet d´une buse dépend, en premier lieu, de la pression. Plus la pression de la buse est élevée, plus la portée du jet est grande. Nos petits brumisateurs travaillent avec une pression d´un peu plus de 20 bar ce qui correspond à une portée du jet d´à peu près 1,20m....1,50m. (Les mêmes buses, sous haute pression supérieure à 50 bar, ont une portée du jet atteignant les 3m...3,5m).

Sur ce point, cela pose un problème pour les vitrines ou terrariums de petite taille parce que les gouttelettes se posent sur la paroi (en verre) située en face, condensent et produisent une pluie ou des filets d´eau indésirables. En bref, une brumisation pour les très petites vitrines n´est pas très adéquate et l´investition n´est pas rentable.

Dans des cas limites, on peut se débrouiller afin de diminuer la pression avec un robinet à tournant sphérique ou, mieux encore, avec une soupape à pointeau. Ces derniers sont montés sur un embranchement (le plus souvent près du réservoir d´eau) raccordé à ce dernier. La portée du jet des buses est ainsi adaptée à la taille de l´espace.

Les particules brumisées, dont la finesse obtenue dépend de la pression de la buse, sont de ce fait certes un peu moins grosses mais restent encore assez fines pour permettre une bonne évaporation.

Capteur oui ou non?

Une chose est fixe: dans la nature il n´y a pas de valeurs constantes ni en ce qui concerne la température ni l´humidité. Les plantes, comme les habitants des terrariums, aiment un peu de changement ce qui les rend plus résistants.

Les vitrines, les jardins d´hiver ou les petites serres présentent souvent une grande diversité d´espèces et servent, à la grande joie des propriétaires, en premier lieu à conserver et à entretenir et non pas à faire de la monoculture.
Car seul, pour cette dernière, une régulation précise de l´humidité a un sens.

J´ose affirmer l´éventuelle hérésie qu´il y a dans le domaine des loisirs des capteurs d´humidité soit de bonmarché soit chers mais qu´aucun ne correspond vraiment aux exigences demandées ici (précision et rapidité de réaction).

Les modules de réglage des petits brumisateurs de Plantfog ont été conçus (grâce également aux conseils de nombreux passionnés) de telle façon qu´ils garantissent une tenue proche de la nature et cela grâce à une minuterie précise à la seconde près et à une commande pour la brume. Si le "désir de savoir" quel est le taux actuel de l´humidité dans l´espace n´est pas réprimable, il suffit d´accrocher un appareil indicateur bon marché (fil capteur réagissant à l´humidité) et d´optimiser ensuite l´humidification.

"Produit miracle"  peroxyde d´hydrogene

Celui qui a la chance de disposer de suffisament d´eau de pluie pose souvent la question de savoir comment on peut empêcher l´eau de "commencer à sentir" (devenir nauséabonde) quand elle stagne depuis un certain temps. Il suffit simplement de verser régulièrement et en petite quantité du peroxyde d´hydrogene (superoxyde d´hydrogene) dans le réservoir. Par le biais de divers forum internet vous pouvez contacter les passionnés qui savent la quantité adéquate à donner pour chaque type d´espèce. (par ex:  www.orchideenforum.de, forum.orchideenfreunde.eu, www.orchideen-wien.at )

Le plus important est que l´eau soit protégée de la lumière et conservée dans un endroit frais.

 

Durabilité de la pompe

Le terme technique "durabilité" signifie la durée de vie attendue de la pompe. Toutes les pompes à émulsion, les grandes comme les petites, ne doivent JAMAIS aspirer, NE doivent PAS recevoir de grande pression d´admission et ne doivent JAMAIS fonctionner à vide.

Si l´aspiration s´effectue d´un réservoir, la pompe se situe alors au-dessus de celui-ci mais le danger d´aspirer des bulles d´air reste encore présent. Il en résulte une rupture du flux conduisant à une marche à vide parce que l´eau ne peut plus être aspirée à cause de l´air.

Les pompes à émulsion n´aiment pas de grande pression d´admission (plus de 1,5 bar). Cette dernière abîme très vite les joints étanches ce qui a pour effet de diminuer la durabilité.

Le fonctionnement sans eau c´est-à-dire la marche à vide est absolument destructeur pour les pompes. Alors que pour les grandes pompes haute pression il est possible de changer les joints d´étanchéité, éventuellement les pistons et les soupapes, cela n´est pas possible pour les petites pompes, elles sont ruinées!

Si l´on se tient à coeur ces 3 règles fondamentales rien n´empêche une très longue durabilité même des petites pompes. (La plus ancienne pompe modèle "tropic" fonctionne depuis l´automne 2002 et assure l´humidification d´une grande vitrine d´orchidées....).

 

Brumisation statique ou dynamique?

La question se pose surtout pour l´humidifaction de petites serres ou de jardins d´hiver. La brumisation statique c´est la brumisation soit ponctuelle soit des espaces relativement petits. Les buses se trouvent sur un réseau  de tuyaux flexibles ou de conduites rigides. Etant donné que la capacité des pompes des petits brumisateurs est restreinte et que chacun souhaite avoir un brumisateur si possible bon marché, l´humidification n´atteindra jamais le résultat exigé dans des espaces plus grands, même avec le nombre de buses suffisant pour brumiser à peu près uniformément tout l´espace.

C´est pourquoi nous recommandons une brumisation ponctuelle des espaces bien déterminés et restreints dans lesquels, par exemple, des orchidées, des tillandsias, des fougères ou d´autres plantes du même genre aimant l´humidité ont besoin d´être brumisées de façon ciblée.

Par brumisation dynamique on entend que la brume est créée par l´air provenant d´un ventilateur. On peut, avec ce système, humidifier très uniformément des espaces relativement grands avec assez peu de moyens financiers. On peut aussi utiliser des buses d´une puissance un peu plus grande (par ex. K-200 avec chacune1,8 l/h pour 20 bar) parce que le courant d´air produit pulvérise les particules d´eau assez grosses en particules plus fines. Un simple module de pompe "tropic-IP65" avec 4 buses K-150 ou K-200 suffit à brumiser par ex. des serres jusque 30m²  et atteindre environ 75% HR. Cependant il est important que le ventilateur continue de tourner même pendant les temps de pause de la brumisation afin de garantir un mélange permanent de l´air.

Voir ventilateur de brumisation

 

trucs & astuces

 

ingénierie des systèmes petites

vue d'ensemble

home

last modified Feb 2012
Copyright © 1990 - 2015 by Plantfog - Ing. Manfred Dolejsi - all rights reserved